Vous êtes ici : Les rubriques du Mag des Travaux > Finance et assurance > Crédit immobilier ou prêt à la consommation pour financer des travaux ?

Crédit immobilier ou prêt à la consommation pour financer des travaux ?

Votre bien immobilier a besoin d’un coup de jeune ? Vous souhaitez le rénover et refaire toute la décoration ? Ou vous avez investi dans un logement ancien nécessitant la mise en place d’un chantier d’envergure ? Plusieurs financements spécifiques vous permettront de mener à bien votre projet.

Pour financer vos travaux, vous avez le choix entre deux options : puiser dans votre épargne personnelle ou souscrire un prêt. Il peut s’agir d’un crédit immobilier ou d’un prêt à la consommation. Cette différence peut avoir des conséquences en termes de taux, de garantie ou d’assurance emprunteur. Explications.

Le financement des travaux avec un emprunt immobilier

Votre logement nécessite quelques travaux mais vous n’avez pas les liquidités suffisantes pour les financer. Sachez qu’il est possible d’ajouter leur montant à votre emprunt immobilier. Toutefois, même si cette démarche permet de bénéficier d’un taux intéressant, cela aura pour effet de réduire votre capacité d’emprunt pour le bien immobilier. En effet, dans ce cas, votre capacité d’endettement sera calculée avec prise en compte de la somme totale empruntée sans distinguer les deux objectifs.

De plus, certains établissements bancaires imposent que la rénovation soit effectuée par des professionnels et financent le projet sur la base d’un devis de réalisation. Ainsi, la négociation peut être délicate si vous souhaitez réaliser vous-même certains travaux. Une autre solution consiste à consacrer une part plus conséquente de votre apport personnel à la rénovation. Dès lors, vous concentrez votre demande de financement sur le crédit correspondant à l’acquisition du bien. L’avantage de financer ses travaux avec un emprunt immobilier est principalement le coût du crédit. Effectivement, un prêt immobilier est beaucoup moins cher qu’un crédit à la consommation. Ce dernier augmentera votre endettement et vos charges mensuelles.

Vous êtes déjà propriétaire et souhaitez contracter un prêt immobilier pour financer vos travaux ? Rassurez-vous, cela est possible. Cependant, pour prétendre à un post-financement de travaux, plusieurs critères doivent être respectés. La banque s’assurera qu’il n’existe pas de garantie prise sur le bien immobilier et étudiera la durée, le montant ainsi que l’objet des travaux pour prendre sa décision. L’organisme prêteur peut, selon votre situation, vous réclamer des garanties solides telles que l’hypothèque, le privilège de prêteur de deniers ou encore la caution. Pour vous assurer de la faisabilité de votre projet, n’hésitez pas à faire une simulation en ligne gratuite.

Les bonnes raisons d’intégrer les travaux dans un prêt immobilier

Certains propriétaires choisissent de rester dans leur logement plutôt que déménager et réalisent alors des travaux de rénovation de leur habitat. Il peut s’agir de l’aménagement d’une nouvelle pièce ou encore d’un agrandissement. Dans ce contexte, il est financièrement plus avantageux d’intégrer les travaux dans votre crédit immobilier. Les remboursements doivent être raisonnables et compatibles avec votre situation financière. Pour rappel, les remboursements mensuels doivent représenter au maximum 33 % des revenus disponibles afin qu’il vous reste suffisamment d’argent pour régler les dépenses courantes.

Si vous ne prévoyez pas d’intégrer, dès le départ, le montant de vos travaux au prêt immobilier, vous n’aurez d’autre choix que de solliciter un crédit spécifique, dans un second temps. Or, il est peu probable que la demande de ce nouveau prêt aboutisse si votre capacité d’endettement est déjà atteinte. Ainsi, le fait d’intégrer le financement dédié aux travaux vous permet de globaliser les mensualités et de garder un budget équilibré.

Comment inclure le coût des travaux dans le prêt immobilier ?

Inclure des travaux dans un crédit immobilier peut se faire selon trois manières différentes et supposant des remboursements distincts :

  • Avec deux lignes de crédit : dans ce cas la banque considérera que votre emprunt est scindé en deux avec un capital dédié aux travaux et un autre consacré à l’achat du bien immobilier. Le montant dédié aux travaux sera alors débloqué au fur et à mesure de leur réalisation.
  • Avec une seule ligne de crédit : dans cette situation, un seul capital est mis à disposition pour l’achat du bien immobilier et les travaux supposés. Le taux d’endettement ne pourra toutefois pas excéder 33 %.
  • Avec différé total des mensualités : ici, une seule ligne de crédit est prise en compte mais l’emprunteur ne commencera à rembourser la banque que lorsque les travaux seront terminés. Cela permet de commencer à épargner pour régler les mensualités futures. Pour compenser cette période de non-remboursement, les intérêts intercalaires sont calculés avec un taux plus élevé.

Recourir au crédit à la consommation pour financer ses travaux

La plupart des projets sont éligibles un crédit travaux. Du changement de fenêtres à l’isolation en passant par la toiture ou la peinture, vous pouvez financer tout ou partie de vos travaux grâce à ce prêt. Pour les travaux dont le montant est inférieur à 75.000 euros, la banque vous orientera systématiquement vers un crédit travaux sous forme de prêt personnel.

Le crédit à la consommation présente l’avantage d’être simple et rapide à obtenir puisqu’il n’y a ni prise de garantie immobilière ni obligation d’assurance. Il est néanmoins possible de souscrire à des assurances facultatives et notamment une assurance décès et invalidité qui prendra en charge le capital restant dû si l’emprunteur n’est plus en mesure de rembourser ses mensualités. Le déblocage des fonds est également plus rapide avec ce type de prêt. Un prêt personnel affecté aux travaux vous protège puisqu’en cas de réalisation partielle des travaux, votre contrat de crédit peut être annulé ou diminué, sans frais. Il faut toutefois garder à l’esprit que la durée de financement est relativement courte (entre 1 et 5 ans) et les que les mensualités de remboursement sont élevées. Enfin, il est difficile de lisser un prêt à la consommation à un crédit immobilier. Ainsi, les mensualités s’y ajoutent. Il convient donc de comparer avec minutie les offres disponibles sur le marché.

Il est vivement conseillé d’intégrer le coût des travaux à un prêt immobilier. Cependant, si cela n’est pas possible, vous pourrez toujours opter pour le crédit à la consommation.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience ! Posez vos questions !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : iNCNNZ

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture