Vous êtes ici : Les rubriques du Mag des Travaux > Finance et assurance > L’assurance de prêt immobilier : infos, conseils, comment négocier au moins cher ?

L’assurance de prêt immobilier : infos, conseils, comment négocier au moins cher ?

L’assurance emprunteur garantit à la banque d’être remboursée du capital restant dû en cas de maladie, d’accident ou de décès de l’emprunteur. Ce dernier est protégé des mêmes préjudices.

L’assurance de prêt immobilier : infos, conseils, comment négocier au moins cher ?

L’assurance de prêt immobilier prend le relai de l’assuré en cas d’impossibilité à rembourser son crédit. Bien qu’elle ne soit légalement pas obligatoire, les banques l’exigent lors d’une demande de crédit immobilier. Que couvre-t-elle réellement ? Quel est son coût ? Et comment comparer efficacement les offres pour obtenir la meilleure couverture ? Explications.

L’assurance de prêt immobilier est-elle obligatoire ?

L’assurance de prêt n’est pas imposée par la loi mais exigée par les établissements bancaires dans le cadre d’un emprunt immobilier. D’ailleurs, ce n’est pas la seule garantie pouvant être demandée par la banque. La caution et l’hypothèque sont des garanties fréquemment utilisées pour prévenir les risques d’impayés.

Dans certaines situations, et notamment dans le cas d’une personne malade, handicapée ou âgée, la souscription d’une assurance de crédit est plus délicate. L’emprunteur peut alors apporter un bien mobilier ou immobilier en garantie, une assurance vie ou encore des produits financiers. Cette solution, nommée le nantissement, permet au prêteur de récupérer le capital restant dû en cas de décès ou de perte totale et irréversible d’autonomie. Toutefois, elle est particulièrement coûteuse et complexe à mettre en place.

Quelles sont les garanties offertes par un contrat d’assurance emprunteur pour un crédit immobilier ?

Le rôle de l’assurance emprunteur est de prendre temporairement le relai du paiement des mensualités ou de rembourser le capital restant dû à l’établissement prêteur. Cette assurance comprend des garanties obligatoires et facultatives.

Les garanties obligatoires du contrat d’assurance emprunteur sont :

  • La garantie Décès : elle couvre le décès de l’emprunteur suite à un accident ou une maladie. L’assurance prévoit le remboursement de l’intégralité du capital restant dû, selon la quotité souscrite.
  • La garantie Perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) : cette garantie s’applique lorsque l’assuré est médicalement dans l’impossibilité absolue et définitive de se livrer à toute activité lui rapportant un gain ou un profit. L’emprunteur doit également recourir à l’assistance d’une personne tierce pour réaliser les gestes de la vie courante (se laver, manger, s’habiller). Enfin, la garantie PTIA ne s’applique qu’après consolidation de l’état de santé du souscripteur. Comme pour la garantie décès, l’assurance prendra en charge les mensualités restantes, dans la limite de la quotité allouée à l’assuré.
  • La garantie Invalidité permanente et totale (IPT) : elle prévoit la prise en charge des mensualités du prêt immobilier jusqu’à sa fin, dans la limite de la quotité souscrite. Pour en bénéficier, l’assuré doit présenter un taux d’invalidité égal ou supérieur à 66 %. Son état de santé doit également être consolidé.

Pour profiter d’une assurance de prêt immobilier optimale, il est possible d’adhérer à des garanties facultatives :

  • La garantie Invalidité permanente et partielle (IPP) : cette garantie intervient lorsque le taux d’invalidité de l’assuré est compris entre 33 et 66 % et son état de santé consolidé. Le pourcentage couvert par la garantie IPP ne peut excéder la quotité précisée dans le contrat.
  • La garantie Incapacité temporaire et totale de travail (ITT) : elle protège l’assuré en cas d’arrêt de travail. Dans ce cas, celui-ci n’est plus en mesure d’exercer une activité lui procurant un revenu. C’est donc l’assurance emprunteur qui prend en charge le remboursement de l’emprunt.
  • La garantie Perte d’emploi : l’assurance perte d’emploi couvre les risques liés à un licenciement. Toutefois, cette garantie facultative s’accompagne de nombreuses restrictions et son coût est relativement élevé. Des conditions d’ancienneté minimales sont requises et la durée d’indemnisation est limitée.

Quel est le coût de l’assurance emprunteur ?

Plusieurs critères déterminent le montant de votre prime d’assurance : votre âge, le montant du capital souscrit, la durée de l’emprunt, votre état de santé et antécédents médicaux, votre profession, les sports que vous pratiquez. La quote-part, correspondant au pourcentage de couverture offert par l’assurance emprunteur influe aussi son coût. Lorsqu’une personne achète un bien immobilier seule, la quote-part est obligatoirement de 100 % du capital restant dû. En revanche, s’il y a plusieurs co-emprunteurs, ceux-ci pourront répartir la couverture de l’emprunt à leur convenance : 100 % par tête (couverture maximale) ou encore 50 % par tête.

Il existe deux méthodes de calcul des cotisations. Celles-ci peuvent être calculées sur la base du capital restant dû. Dans ce cas, leur montant diminue au fur et à mesure de l’amortissement du capital. Elles peuvent également être calculées sur le capital initial : leur montant reste constant sur toute la durée du crédit. Ce deuxième mode de calcul est majoritairement utilisé.

Comment négocier son assurance de prêt immobilier ?

Pour trouver une assurance emprunteur optimale, l’emprunteur a tout intérêt à confronter les offres en utilisant un comparateur en ligne. Après la loi Lagarde qui autorise l’assuré à opter pour une assurance de prêt individuelle en respectant le principe d’équivalence des garanties, les lois Hamon et Bourquin ont ouvert davantage le secteur à la concurrence. Elles permettent de changer d’assurance de crédit à chaque date anniversaire du contrat. Seule condition : le nouveau contrat doit présenter un niveau de garanties équivalent au précédent.

Souscrire une assurance de prêt individuelle offre de nombreux avantages. Contrairement au contrat d’assurance de groupe qui repose sur une mutualisation des risques et une tarification unique, l’assurance individuelle s’adapte à vos besoins. Certains assureurs proposent même des offres conçues pour les professions à risques, les personnes ayant été atteintes de maladies graves ou encore les emprunteurs plus âgés. Pour obtenir la meilleure couverture, n’hésitez pas à faire plusieurs demandes de devis gratuites et sans engagement. Parmi les principaux éléments à comparer, il y a : les garanties offertes, les exclusions, les délais de franchise et de carence et évidemment, le coût. Pour vous aider à faire votre choix, appuyez-vous sur la fiche standardisée d’information (FSI). Ce document doit vous être remis par votre banque, courtier ou assureur à chaque demande d’assurance de prêt, avant la signature du contrat. Elle comprend notamment la liste des critères d’équivalence des garanties, une estimation du coût total de l’assurance, la quotité d’assurance emprunteur.

Vous disposez désormais de tous les éléments en main pour sélectionner la meilleure assurance de prêt immobilier du marché.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience ! Posez vos questions !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : WEntuS

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture