Vous êtes ici : Les rubriques du Mag des Travaux > Jardin et Extérieur > Comment choisir la meilleure pompe à chaleur pour sa piscine ?

Comment choisir la meilleure pompe à chaleur pour sa piscine ?

Comment choisir la meilleure pompe à chaleur pour sa piscine ?

La pompe à chaleur est le mode de chauffage le plus appréciable pour une piscine. Cette solution écologique et économique à l’usage se décline en plusieurs modèles pour bassins enterrés et hors-sol. Comment faire son choix pour être certain d’investir dans la meilleure PAC pour sa piscine ? Découvrez la réponse dans ce dossier.

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur de piscine ?

La pompe à chaleur est composée de quatre principaux éléments : le détenteur, le compresseur, le condensateur et l’évaporateur.

On distingue deux modèles :

  • Le modèle air/eau puise les calories dans l’air extérieur avant de les transférer à l’eau de baignade via un fluide frigorigène réchauffé. Elle reste à ce jour le modèle le plus utilisé.
  • Le modèle sol/eau puise les calories dans le sol grâce à la géothermie. Si elle fonctionne sensiblement de la même manière, elle nécessite une installation plus importante.

La PAC est un chauffage d’eau de baignade écologique, puisqu’elle se sert de ces énergies renouvelables pour chauffer le bassin. En effet, elle ne nécessite que 1/5 d’électricité pour fonctionner au regard de ce qu’elle puise naturellement. En outre, elle s’avère quatre à cinq fois plus performante que les autres dispositifs de chauffage pour bassin.

La pompe à chaleur air/eau est le modèle le plus fréquent et présente l’avantage d’être efficace tout en étant moins coûteux et en ne nécessitant qu’une installation simplifiée. On en distingue trois types :

  • La PAC horizontale : ce modèle est le plus répandu, mais c’est aussi le plus bruyant et parfois le plus gênant, car le ventilateur est placé sur l’avant et l’air glacé rejeté peut être désagréable lorsque l’on se trouve à proximité.
  • La PAC verticale : cette PAC est la plus imposante, mais elle est moins bruyante et moins gênante, car le ventilateur est placé en partie haute, ce qui permet d’évacuer l’air froid en hauteur.
  • La PAC réversible : ce modèle deux en un permet de réchauffer l’eau et de la refroidir en cas de canicule ou de fortes chaleurs. Ce refroidissement présente aussi l’avantage de réduire la prolifération des algues et des bactéries qui se plaisent dans l’eau chaude.

Comment choisir la meilleure pompe à chaleur pour sa piscine ?

Pour être certain de choisir la meilleure pompe à chaleur pour votre piscine, il est impératif d’opter pour un modèle parfaitement adapté à votre bassin et à vos besoins. Voici les critères dont il vous faudra tenir compte :

  • Le volume d’eau de votre bassin : ce premier critère est essentiel puisqu’une PAC mal adaptée ne peut vous servir convenablement. En effet, si elle est trop faible, elle ne permettra pas de réchauffer l’eau ou elle sera rapidement en état de surconsommation, ce qui précipite son usure. Une PAC trop puissante ne fera que fonctionner en sous-régime et s’abîmera tout autant. Assurez-vous donc d’opter pour un modèle bien dimensionné.
  • La température d’eau souhaitée : selon la région dans laquelle vous résidez, l’eau sera naturellement plus ou moins chaude. Choisissez donc un modèle de pompe à chaleur capable de faire monter l’eau à bonne température en un temps adapté à vos besoins.
  • Le débit d’eau : le débit a un impact direct sur le rendement de votre bassin. Plus il est important, plus vite l’eau de baignade sera réchauffée.
  • La durée d’utilisation : si vous ne vous baignez que quelques minutes pendant les deux mois les plus chauds de l’année, vous n’aurez pas besoin du même modèle que pour un bassin utilisé 4 à 6 mois de l’année au minimum et pendant plusieurs heures par jour. Pour une utilisation réduite, un modèle de PAC aquatique suffit, notamment car elle chauffe très rapidement l’eau. En revanche, dans le cas contraire, préférez investir dans une machine plus performante sur la durée, qui chauffe également votre habitation.
  • Le type de bassin : vous n’aurez pas besoin de la même PAC selon qu’il s’agit d’une piscine hors-sol ou enterrée, située en intérieur, en extérieur, à l’air libre ou abritée.
  • Le point de bivalence : il s’agit de la température extérieure à partir de laquelle la pompe cesse de puiser des calories dans l’air.
  • Le bruit : une pompe à chaleur ne peut être complètement silencieuse, mais certains modèles sont plus bruyants que d’autres. Or, une PAC qui ronfle en permanence peut être désagréable à supporter lorsque l’on se trouve en extérieur. Pensez donc à vérifier les décibels pour ne pas regretter votre choix !
  • Le Coefficient de performance (COP) : il s’agit du rapport entre la puissance consommée par la machine et la puissance restituée par celle-ci. La plupart des modèles proposent un COP à 15°C.
  • Un label de qualité : faites installer votre pompe à chaleur par un professionnel RGE (Reconnu garanti pour l’environnement) et choisissez un modèle labellisé NFPAC (France) ou bien EHPA ou Eurovent (Europe).

Le budget : un critère essentiel, mais un investissement qui vaut le coup !

Investir dans une PAC coûte cher à l’achat, surtout pour obtenir un modèle performant, mais sachez que vous vous y retrouverez rapidement en termes de consommation. Mieux vaut mettre le prix pour être certain de disposer du meilleur modèle.

  • Pour un bassin dont le volume maximal est de 30 m3, comptez 1 000 à 1 500 euros.
  • Pour une piscine dont le volume minimal est de 60 m3, prévoyez 3 000 à 6 000 euros.
  • Entre les deux, comptez 2 000 à 3 000 euros.
  • Pour un modèle qui chauffe également la maison, votre budget devra se situer entre 12 000 et 16 000 euros.

À ce tarif, ajoutez le prix de la pose compris entre 150 et 300 euros et le coût d’entretien annuel, entre 100 et 250 euros par an.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience ! Posez vos questions !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : MggbwJ

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture