Vous êtes ici : Les rubriques du Mag des Travaux > Construction et rénovation > Le parpaing : quels types, pour quelle utilisation, quel prix

Le parpaing : quels types, pour quelle utilisation, quel prix

Le parpaing : quels types, pour quelle utilisation, quel prix

Le parpaing est un matériau phare dans la maçonnerie. Sa grande solidité et sa longue durée de vie lui permettent d’être aujourd’hui le matériau de construction le plus utilisé en France, à hauteur de 80 %. Qu’il soit posé par vos soins ou par un artisan professionnel, il convient d’en connaître les différents modèles afin de réussir une construction de qualité, solide et durable.

Découvrez nos conseils et nos informations pour tout savoir sur le parpaing, ses différents types et les utilisations auxquels ils se destinent, ainsi que le budget qu’il vous faudra envisager.

Qu’est-ce qu’un parpaing ?

Le parpaing est un matériau particulièrement solide conçu à partir de blocs de béton. Économique, fiable et pratique, il est idéal pour monter un mur à grande vitesse. Fixé grâce à un mortier de sable et de ciment, il peut être utilisé à divers endroits d’une construction, pour ériger des murs porteurs, des murs non porteurs, des cloisons, des murs de façade ou encore des murs de clôture.

Quels sont les différents types de parpaings et à quoi servent-ils ?

Il existe une grande diversité de parpaings, chaque type correspondant à un besoin spécifique. Il est donc conseillé de les connaître afin de choisir le bon modèle pour votre construction.

Le bloc creux

Ce type de parpaing est le plus fréquent. Reconnaissable à sa forme alvéolée, il sert à l’érection de murs traditionnels, standards, au moyen de chaînages horizontaux. Grâce à ses extrémités creuses, il est idéal pour la réalisation de joints verticaux.

  • Aspect, forme : alvéolé, aux extrémités creuses. Il se coupe par tiers.
  • Utilité : pour les murs traditionnels, standards, les pignons, les façades, pour des joints verticaux et horizontaux faciles.

Le bloc planelle

Ce type de parpaing est plus fin que le bloc creux. Il convient davantage à la réalisation d’about de plancher.

  • Aspect, forme : fin.
  • Utilité : pour les abouts de plancher, les cloisons.

Le bloc d’angle ou bloc poteau

Comme son nom le laisse entendre, le bloc d’angle sert à la réalisation d’angles. Il convient ainsi aux chaînages verticaux grâce à son extrémité lisse et plate.

  • Aspect, forme : une extrémité lisse et plate et une extrémité creuse pour la jointure. Il est troué pour le passage du chaînage et il se coupe au tiers.
  • Utilité : pour les angles et le chaînage vertical.

Le bloc linteau en U

Le bloc linteau est en forme de U. Il permet la pose d’un linteau ou encore d’un chaînage horizontal.

  • Aspect, forme : forme en U.
  • Utilité : pour la pose de linteau et le chaînage horizontal.

Le bloc perforé ou bloc plein

Le bloc perforé, également nommé bloc plein, est un modèle plus lourd et plus dense que les autres parpaings. Sa grande solidité lui permet de réaliser les soubassements et les sous-sols de maisons, autrement dit tous les éléments relatifs aux fondations.

  • Aspect, forme : lourd, dense. Il peut être enterré.
  • Utilité : pour les soubassements, les sous-sols et les fondations.

Le bloc de jambage ou feuillure

Ce type de parpaing dispose d’un côté lisse et d’un côté en forme de bride, ce qui lui permet d’être placé dans les coins ou les angles.

  • Aspect, forme : un côté lisse et plat et un côté creux en forme de bride pour le joint. Il peut être coupé en deux.
  • Utilité : pour les coins et les tableaux de baie.

Le bloc à bancher en H

Le bloc à bancher est en forme de H. Grâce à sa forme, le béton peut être coulé directement dans ses alvéoles, ce qui lui permet de convenir à la réalisation de murs de soutènement.

  • Aspect, forme : forme de H pour l’insertion d’armatures.
  • Utilité : pour les murs de soutènement et le coffrage perdu.

Quelles dimensions de parpaings choisir selon le type de construction ?

La plupart des parpaings existent dans plusieurs dimensions afin de trouver ceux qui correspondent à vos besoins et qui sauront assurer la solidité de votre construction. Un parpaing de taille standard mesure 20 cm de longueur, 50 cm de largeur et 25 cm de hauteur. Son épaisseur varie entre 5 cm et 32,5 cm, selon le type de construction auquel il se destine.

D’ordre général, on distingue deux grandes catégories de dimensions de parpaings :

  • On utilise des parpaings de 15 à 20 cm d’épaisseur et de 40 à 50 cm de largeur pour la construction de murs de façade et de murs de refend.
  • On utilise des parpaings de 5 cm, 7,5 cm ou 10 cm d’épaisseur, de 20 cm de hauteur et de 40 à 50 cm de largeur pour l’érection de cloisons ou de contre-cloisons.

La plupart des modèles de parpaings peuvent être coupés afin de répondre à vos besoins, ceci grâce à leurs alvéoles. Chaque pièce s’utilise donc entière, ou bien scindée en deux ou en trois selon les modèles.

Quels sont les avantages et les inconvénients du parpaing ?

La grande popularité du parpaing dans le domaine de la maçonnerie se justifie par ses nombreux avantages en matière de construction.

  • Sa solidité : le parpaing est un matériau particulièrement solide. Il permet à votre construction de résister aux aléas climatiques et aux tremblements de terre bien mieux que d’autres matières. Par ailleurs, il résiste bien aux incendies.
  • Sa durabilité : connu pour sa grande longévité, le parpaing résiste aux intempéries et au passage du temps sans s’altérer.
  • Sa facilité de pose : très facile à poser, il permet de réaliser des constructions de qualité à grande vitesse et sans effort.
  • Son faible coût : grâce à un prix très abordable, le parpaing reste l’un des éléments de construction les moins chers du marché.

Malgré ses grandes qualités, il faut savoir que le parpaing reste un matériau très solide et rigide, dont la forme bloc ne permet pas de réaliser toutes les envies d’originalités architecturales. Par ailleurs, il n’offre pas une bonne isolation thermique et phonique ; il convient donc d’y ajouter un doublage isolant. Enfin, si son coût est réduit, il vous faudra ajouter le prix de l’isolation et de la pose de votre tuyauterie, plus complexe avec ce type de matériau.

Quel budget prévoir pour le parpaing ?

Le parpaing est un matériau très abordable. En moyenne, le prix du parpaing avoisine 35 à 40 euros par mètre carré, voire 50 euros selon les artisans. Ce coût comprend la fourniture du matériau et la main d’œuvre pour la pose.

À titre indicatif, le prix d’un parpaing vendu à l’unité se situe entre 1 et 3 euros pièce pour un modèle classique creux (20 cm x 25 cm x 50 cm). Comptez environ 10 parpaings par mètre carré, ce qui correspond à un montant de 10 à 30 euros pour la fourniture. Ajoutez-y le prix du sac de ciment (soit environ 8 à 12 euros pour 40 kg) et le prix de la main d’œuvre.

Néanmoins, ce montant peut varier selon les tarifs pratiqués par le professionnel en charge de la pose, le contexte de la pose et la région concernée.

Effectuez toujours plusieurs devis et exigez le détail de la prestation fournie, comprenant le coût de la fourniture et de la main d’œuvre pour la pose. Comparez les propositions de plusieurs artisans de qualité et choisissez l’offre qui vous convient, correspondant au meilleur rapport qualité / prix.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience ! Posez vos questions !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : KPVWtm

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture

  • Le garde-corps : quelle solution, quel matériau ? Le garde-corps : quelle solution, quel matériau ? Même si le rôle premier d'un garde-corps est avant toute chose de sécuriser les lieux pour éviter les chutes accidentelles, rien ne vous empêche de réfléchir longuement sur son esthétisme et...
  • Les étapes clés d'une rénovation d'appartement Les étapes clés d'une rénovation d'appartement La rénovation d’un appartement n’est pas une tâche facile à entreprendre. De ce fait, il est essentiel de bien préparer l'organisation des travaux pour que la rénovation soit une...