Vous êtes ici : Les rubriques du Mag des Travaux > Construction et rénovation > Comment couler une chape béton : conseils et prix

Comment couler une chape béton : conseils et prix

Couler une chape béton n’est pas un ouvrage très compliqué, mais la réussite des travaux nécessite tout simplement de respecter quelques étapes clés. Découvrez-les.

Comment couler une chape béton : conseils et prix

Choisissez le bon type de chape

Dans le cadre de la réalisation d’un sol de maison, d’une terrasse de jardin ou encore d’un garage, couler une chape béton sera le pré-requis à l’obtention d’un sol solide. Deux méthodes peuvent être utilisées dans ce cadre : la chape traditionnelle et la chape liquide. La première se fabrique avec une bétonnière ou une autre machine spéciale. Puis, la pose du mortier s’effectue manuellement avec une truelle lisseuse ou une taloche.

Un parfait lissage sera assuré par l’usage d’une règle de maçon qu’on étire sur le sol. La chape traditionnelle est très courante dans le bâtiment et coûte entre 5 et 20 euros le mètre carré. Cependant, dans les maisons qui sont pourvues d’un chauffage au sol par exemple, elle ne peut pas être mise en place, d’où le choix d’utiliser une chape liquide. À l’inverse de la chape traditionnelle, la chape fluide ne conserve pas de bulles d’air qui peuvent dégrader le réseau de chauffage intégré dans le béton. Son prix varie entre 10 et 30 euros le mètre carré.

Préparez l’emplacement

Une fois la chape adaptée choisie, tracez l’emplacement sur lequel vous coulerez la dalle de béton en utilisant notamment des piquets pour délimiter la surface. Reliez ces derniers avec une corde. Puis, commencez le décaissement du sol. La profondeur adaptée sera l’addition de l’épaisseur du hérisson, du treillis ainsi que de la couche de béton. Après ce rapide calcul, creusez le sol. Ensuite, posez le hérisson. Sous ce nom un peu étrange se cache un procédé simple. Il s’agit d’établir un lit de gravats ou graviers au fond de la fouille. Cette technique va assurer la stabilité et la résistance de la dalle. La couche devra faire une épaisseur de 10 à 12 cm. Répartissez bien les gravats puis versez un mélange de graviers et de sable de 3 à 5 cm. Terminez en tassant le tout à l’aide d’une dameuse.

Réalisez le coffrage

Continuez l’ouvrage en procédant au coffrage qui va éviter que le béton ne s’éparpille partout jusqu’au séchage. Installez des planches de 27 cm de largeur sur les quatre côtés du décaissement en assurant l’absence de jour sur les coins. Puis, étalez un film polyane au fond du coffrage pour empêcher les remontées d’humidité.

Les joints de dilation et le ferraillage

À savoir qu’avec le temps, le béton a tendance à se fissurer et se casser. Pour prévenir ce problème, vous ne devez surtout pas faire l’impasse sur la pose de joints de dilatation. Ceci fait, passez au ferraillage. Découpez les treillis aux bonnes dimensions puis déposez-les tout en veillant à ce qu’ils recouvrent tout l’espace. Utilisez des fils de ligature pour les unir.

Une fois toutes ces étapes réalisées, vous pouvez couler votre béton. Ce dernier pourra être gâché manuellement, mais si vous avez une bétonnière, c’est encore mieux. Après avoir coulé le béton, utilisez une règle pour bien l’égaliser et obtenir une surface plane. Il va falloir attendre au moins 24 heures avant de procéder au décoffrage.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience ! Posez vos questions !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : TzPH48

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture